jeudi 30 octobre 2014

NC Fair State 2014, ou l'art de sublimer une journée pourrie.

video
Bon je ne maîtrise pas trop les vidéos, je n'arrive pas à la déplacer dans le post... désolée. Je dirais dans le texte quand est-ce qu'on peut la regarder ;)

Une fois par an, il y a la grande foire d'état à Raleigh, la NC Fair State donc. 
C'est quand même un truc à voir! C'est à la fois une foire de manèges et "chichis" -à part qu'ici point de chichis, mais moult autres sucreries et trucs gras à essayer- et à la fois une foire agricole, avec les concours de jardins, de la plus grosse citrouille, du plus beau cochon etc. C'est aussi une foire artisanale avec un pavillon d'artisan pour une fois vraiment bien. Je dis "pour une fois" parce que souvent dans les festivals ici, les trucs proposés par les "artisans" pourraient être réalisé en colo. Bon, ce n'était pas le cas ici, il y avait de très beaux stands. Bref c'est à échelle américaine et c'est immense. La plus grande foire que j'ai vue dans ma vie. En 2014 en plus, c'était la spéciale année du cheval. Autant dire que j'avais vraiment très envie d'y aller. Plusieurs semaine que je tannais Alex pour qu'on y aille et qu'on assiste à un des shows le mercredi après-midi. Je tenais à y aller en semaine en espérant que ça limite la foule. Mais voilà qu'il a du poser un jour de congé lundi. Il était midi, la journée "bagnole cassée" risquait d'être une des plus pourrie de l'année, Alex avait posé sa journée, on s'est dit "Let's go to the fair"!!!

Les parkings d'abord. Des milliers de place de bagnoles, à perte de vue. Des navettes avec différents arrêts pour emmener le badaud jusqu'à l'entrée. Des parking payants près des entrées, des parking gratuit si tu veux bien marcher, les voisins louent leurs parkway et leurs pelouses pour surveiller ta voiture...Sur les "trottoirs" des prêcheurs haranguent la foule: telle et telle paroles de dieux à dispenser. Les gens viennent de tout l'état et probablement des états voisins. Il y a des sacrées dégaines! Par chance et depuis peu, le port d'arme est interdit dans l'enceinte de la foire! Ouf :)
Vu que le "Headline Show" des chevaux était à 13.30, on a commencé par là. Les chevaux était dans un autre complexe, un petit peu à l'écart de la foire. La description était alléchante:
"Guy McLean from Queensland Australia will be performing with his Australian stock horses. Guy is a multiple winner of the Road to the Horse Competition. The Road to the Horse is one of the United States most prestigious horsemanship events, with only three or four top trainers invited to compete. Mr. McLean performs in Las Vegas to 3,000 people a night, and gets standing ovations from 10,000 plus crowds at some of the world's biggest horse events. Mr. McLean however, believes that the horses are the stars. He states:  "I make sure as a performer that the crowd walks away feeling they know me a little more," he said. "They know my horses’ names. I walk into the arena and they're not shouting out Guy McLean they're shouting out where's Teddy and where's Renee and where's Showgirl.  You don’t want to miss this one!  Come see the show and stop by and meet Guy."
Et nous avons vraiment assisté à une belle démonstration d'éducation éthologique, réalisée montée! C'était du grand art équestre. (Regardez la vidéo là :))


 


Par contre ça manquait un peu de mise en scène et de brillant pour Corentin. Mais ce n'est pas grave parce que le mini salon du cheval proposait aussi des leçons de cinq minutes pour tous. Corentin a juste adoré. Il s'est bien appliqué et demande chaque jour à y retourner depuis.
Après ça, on a sauté dans le grand bain: direction la foire!
On ne savait pas très bien comment s'organiser ni où donner de la tête et puis finalement on a trouvé notre rythme. Nous avons commencé par le village historique, avec des petits stand sur la manière dont vivaient les Caroliniens du nord quand ils sont arrivés. Concert de Bluegrass, expo sur le tabac, les mules, des forgerons, et bien sûr des marchands de glaces, de jus de pommes et de sucreries à base de pommes. Il y avait un marchand de glace dont la spécificité était de fabriquer les glaces seulement avec des tracteurs John Deer; je ne te raconte pas comment ça sentait le fuel!






Nous avons enchaîné avec la zone des jardins. Il y avait des concours de fleurs, de paysagisme, des expo de décorations de jardin, un sculpteur de citrouille, une super maquette de train, des Bonzaï etc.
C'était brillant, c'était multicolore, c'était très joli.











Oui, oui, la société de la gourde...


Car's trouble, chapitre 1

Je n'ai pas trop eu le temps de bloguer ces semaines, elles ont été bien occupées par des trucs trop cool et aussi par des trucs trop moisis: on a totalement enchaîné les galères de voiture.
Jeudi, j'avais laissé la voiture chez le garagiste (B) pour ce qui devait être une vidange et un contrôle technique de routine, mais obligatoire: avant le 10 novembre nous devions avoir la carte pour pouvoir continuer à rouler. Mais ce nouveau garagiste (B) fait la vidange mais nous annonce que pour passer le contrôle technique obligatoire, nous devons: 
1/ changer un capteur qui ne marche plus depuis un an et qui ne sert à rien, mais qui coûte 400$, 
2/ que notre circuit de distribution est complètement corrodé, qu'il y a une fuite et qu'on doit changer un tuyau dedans, 500$. 
Et que nous devons roder le capteur de 400 miles avant de passer le dit contrôle -avant début novembre je vous rappelle-. Sauf qu'on a déjà changé le tuyau de distribution en décembre l'année dernière pour 300$, mais chez un autre garagiste (A). Donc le garagiste B nous conseille de retourner voir A. Alex dépose la voiture le vendredi matin chez le garagiste A. A nous dit que c'est un autre tuyau qui fuit que celui qu'il a changé, ouais, admettons. Il nous propose 25% sur la totalité de la facture si on fait tout chez lui. On accepte. (Deuxième journée sans voiture donc, ce qui est un peu galère quand même). Vendredi soir, A nous dit qu'il doit garder la voiture tout le week-end, et peut-être encore le lundi. Un week-end sans voiture en Amérique, ce n'est pas très facile à vivre en fait. Alex négocie le prêt d'une voiture, moyennant bien sûr une emprunte de notre carte de crédit. A nous prête donc la plus petite voiture d'Amérique pour le week-end. 
Avec cette voiture, nous nous rendons à l'école, et à tout nos trucs du samedi et du dimanche.
Dimanche soir, Elina nous réveille à 3h du mat'. A cette occasion, Alex s’aperçoit qu'on a oublié d'éteindre les phares de la voiture. Il va les éteindre et constate que c'est trop tard, la batterie de la voiture de prêt est à plat. Du coup Alex prévient son collègue avec lequel il fait du covoiturage pour lui demander de venir plus tôt pour recharger la batterie. Nos voisins ont des câbles à nous prêter donc...
Sauf que la batterie était montée à l'envers et que le câble du moins était rouge, ce qui est totalement illogique. Dans l'euphorie du moment, Alex n'a pas revérifié, et Tchac!! il a branché le câble à l'envers, entraînant l'émission d'une fatale fumée blanche de la mini Fiat.
A partir de ce moment la voiture de prêt a cessé de répondre à toute sollicitation, et la clé était même bloquée dans le contact. Nous rappelons le garagiste: il s'en lave les mains: il loue ses voitures de prêt -ce que je trouve hallucinant-! et nous devons nous débrouiller avec la société de location!
Alex appelle la société de location qui nous envoie un "dépanneur", avec une dépanneuse. Je mets dépanneur entre guillemets, parce que le mec il s'y connaît moins en voiture que moi, et il ne veut même pas regarder, il veut juste la remorquer. Pour une panne de batterie, il est venu sans batterie de rechange!
Il accroche donc  la voiturette par l'arrière puis il tend un formulaire à Alex. Il lui dit que vu que la voiture est stationnée dans le sens de la montée dans notre parkway et que le frein à main est bloqué (vive les automatiques) et qu'il va tirer sur l'arrière, il va probablement endommager l'avant et le frein à main.Le formulaire dit qu'Alex sera responsable de tous les dommages occasionné, et qu'il est d'accord pour en payer les réparations futures. 
Euh, comment dire, ben NON en fait.
Le gars se gratte la tête et dit, "dans ce cas, je vais envoyer l'autre dépanneuse. Elle elle pourra remorquer la voiture sans l'abîmer". En voilà une idée qu'elle est bonne, non?
Avec tout ça, il était presque 11h. Alex allait rater sa réunion et devait donc poser une journée de congé. Génial non? Sur les 10 jours de congé de l'année, une journée de congé pour changer une batterie de voiture! 
L'autre remorqueuse est donc venue. Elle a roulé sur la pelouse pour emporter la voiture par l'avant. Au passage elle a cassé une dalle de pierre du jardin, il n'aurais pas fallu que ça soit trop simple. 

Alex est allé avec la remorqueuse au garage, puis il est revenu vers midi avec notre voiture. Pour les frais sur l'autre, le garagiste nous tiendra au courant.
Argh, le mardi, la sentence tombe: ce n'est pas sa voiture donc le garagiste A a tout facturé: remorquage, temps de travail etc...430$ pour une batterie!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'ai envie d'écraser un poussin sous mon talon. Bien sûr on n'a pas le choix, de toute façon c'est facturé après et puis il a déjà notre carte, donc on est cuit. Adieu réserves commencées pour les billets pour la France cet été.

jeudi 23 octobre 2014

Jack O'Lantern

Les petites courses du vendredi soir: les deux crapules dans le "caddie-voiture":



Les Américains font plein de choses tournées vers la "communauté", et dont le but affiché est bel et bien de nourrir le "vivre ensemble". C'est assez agréable et ça marche plutôt bien. Il n'y a pas ici d'association "loi 1901" et le fonctionnement collectif est amusant. Beaucoup de choses ne sont pas réglées administrativement ou par l'Etat, mais sont au bon vouloir des citoyens qui s'organisent pour s'en occuper. Par exemple, régulièrement notre liste e-mail de voisinage organise des journées de nettoyage du parc qui est près de chez nous (et qui est déjà très propre!). De ce point de vue, nous avons vécu samedi une journée absolument américaine. 
Samedi matin, nous avons participé à la journée de travail des parents de l'école. Une fois par trimestre, les parents de l'école de Corentin sont conviés à venir participer à l'entretiens de l'école: tri et nettoyage du matériel, petits travaux de peinture, entretien du playground. Cela évite à tous d'ajouter des frais d'entretiens aux frais généraux de l'école, et ça permet également aux parents de sympathiser les uns avec les autres. Nous avons fait parti de l'équipe du playground: désherbage, taille de hais et remise de sable dans le bac à sable. Ça me permet de vous présenter la "cours" de l'école de Corentin. Cette école et son équipe sont vraiment sympa. Corentin l'aime de plus en plus, il demande à y aller tous les jours maintenant. Il a certainement la meilleure instit du monde (à part vous les copines bien sûr) et il est comme un poisson dans l'eau. Ça y est, ça l'intéresse d'apprendre à parler anglais et ses progrès sont fulgurants. D'ailleurs pour la première fois je l'ai entendu jouer en anglais alors qu'il jouait seul. Il me dit "maman, je parle anglais pour l'école, mais pas à la maison".





Ensuite nous sommes allés manger un petit burger en ville, et Elina a mangé ses premières frites. Elle fait la grève de la cuillère et refuse de manger ce qu'on lui donne en purée. En revanche elle s'applique et se débrouille très bien pour manger avec les mains, même du riz et des petits pois! Avec nous nous n'avions qu'un petit pot dont elle n'a pas voulu, alors, bon prince son frère à partagé son panier de frites. On a au moins échappé au ketchup pour cette fois.
Après-midi découpage de Jack O'Lantern. C'est le nom des citrouilles d'Halloween. A la demande de Corentin, nous en avons fait quatre, une pour chaque membre de la famille.









On s'est bien amusés et puis on est assez fiers du résultat. Dedans on met des imitations de bougies en led, c'est plus pratique, et les Américains ont vraiment le sens du pratique.





Et samedi soir, une belle party à Community Dance, un groupe qui organise des danses collectives une fois par mois. C'était super sympa. Nous y étions allés avec maman avant la naissance d'Elina, je crois que c'était en février, et ça m'a fait quelque chose d'y revenir avec Elina qui a déjà 7 mois! Qu'elle grandit vite!







Dimanche nous sommes partis pour un trail et pique-nique en forêt, à Falls Lake. Nous avons marché 3.2 miles. Nous sommes prêts pour Mont Michel la semaine prochaine!!!!!




















Pour conclure son week-end gastronomique, Elina a eu droit à sa première demi-crêpe.